BLESSÉ ! Comment continuer mon activité de photographe professionnel ?

LIRE L'ARTICLE

BLESSÉ ! Comment continuer mon activité de photographe professionnel ?

Il y a un peu plus d’un an, il m’arrivait ça :

Le cauchemar de tout entrepreneur ! 

3 jours plus tard je devais être le photographe de 2 adorables mariés !

C’est simple, j’avais quasiment un reportage de mariage par semaine pendant les 2 prochains mois !

  • Comment j’allais annoncer ça à mes mariés ?
  • Et comment j’allais rentrer de l’argent dans les caisses ?
  • Que dit mon contrat de prestation photographique ?
  • Est on dans un cas de force majeur ?
  • Quelles solutions pour ne pas sombrer ?

Je vous raconte ca.

La photographie de reportage est un métier physique

Septembre 2019, le mercredi, on est le lendemain de la rentrée scolaire. Tout est cool, tout est calme.

C’est un peu plus que le milieu de l’année et ma saison des mariages est loin loin d’être terminée puisque j’ai encore 8 mariages jusqu’à fin octobre.

J’avoue, physiquement, bah oui, je suis plus tout jeune, j’en ai bavé sur certain mariages marathons.

A ce moment là, je suis un peu en surpoids, pas du tout sportif. Et sur des journées de 14 heures, je morfle au niveau de mon dos.
A tel point qu’à la fin de certain mariage, les fins de soirée sont rudes !
Il m’arrive même de me plier en deux quelques secondes de douleur.
Je me relève, je tiens bon et je garde le sourire, mais je sens bien qu’il va falloir que je fasse quelque chose sinon je ne pourrais pas continuer.

Mon fils pratique le rugby depuis tout petit et on regarde les matchs ensemble, c’est un peu notre truc père/fils.


Sur facebook, je vois qu’il y a une nouvelle variante à 5, c’est du rugby au toucher, il y a pas mal de vétérans qui pratiquent. C’est plutôt “cardio” mais je vois là une occasion de m’amuser, faire du sport et me reprendre en main.

VOUS LA SENTEZ VENIR LA SUITE ?

Alors les vétérans eux, ils s’entrainent le samedi. Mais moi le samedi, évidemment j’ai mariage.
D’ailleurs j’en ai un pas plus tard que ce samedi là.
Du coup j’y vais le mercredi avec les jeunes. Et je kiffe. J’en chie, mais je kiffe. Bon, je n’ai pas les bonnes chaussures, je fais un sport plutôt intensif sans entrainement, je me déshydrate et je vais un peu au bout de mes limites de non sportif et un moment, départ de course j’essaie de rattraper un jeune colosse qui a la vingtaine (autant dire que je n’avais aucune chance), j’entends un “CLAC”, je m’écroule instantanément avec une douleur aigüe à la cheville droite…. je ne peux pas me relever.
Autant dire que je le sentais très mal, et j’avais raison :

RUPTURE DU TENDON D’ACHILLE

Le lendemain après passage aux urgences et rendez-vous avec un spécialiste,  j’ai le pronostic :

2 mois de plâtre, 1 ou 2 mois de kinésithérapie, avec de la chance je remarcherais normalement mi décembre.

Je vous rappelle un truc : j’ai un reportage de mariage 2 jours après… et encore d’autres les week-ends suivants pendant 2 mois !

Mon contrat de prestation photographique : Un cas de force majeure ?

COMMENT FAIRE AVEC MES MARIÉS  ?

C’est la première fois de ma vie que je me blesse.
La phase d’acceptation de la situation n’a pas été  simple !

Vous savez les phases classiques, le modèle de Kübler-Ross des 5 étapes : Déni, Colère, Marchandage, Dépression Acceptation

Je crois que je les ai toutes faites, mais heureusement très rapidement car il a fallu tout de suite trouver une solution pour le mariage 48h plus tard.

Avant chaque prestation, je signe un contrat avec mes clients.
Est ce que cette situation est prévue ?

Petit aparté : VOUS DEVRIEZ AVOIR DES CONTRATS DE PRESTATIONS PHOTOGRAPHIQUES SI VOUS ÊTES PRO.

Voilà ce que dit mon contrat à ce moment là : (on est avant la Covid, je vous le rappelle)

En cas de force majeure, si le Photographe se trouve dans l’impossibilité d’assurer la prestation convenue, il en informe les mariées qui auront le choix entre un remboursement immédiat des arrhes versées  au titre de la réservation, ou le remplacement par un Photographe partenaire sélectionné et recommandé par le Photographe (sous réserve de disponibilité), et ce aux mêmes conditions financières que celles prévues à la présente convention.

Oui ce sont des arrhes et non un acompte, mais de cela on en reparlera une prochaine fois.
Toutefois vous êtes libre de me poser des questions en commentaire je vous le rappelle😉

Alors donc, j’ai plusieurs options puisqu’il me semble qu’on est ici dans le cas de force majeure :

  • OPTION 1 : Rembourser les arrhes aux mariés (sur lesquels j’ai déjà payé des charges puisque je suis en micro-entreprise) et les laisser se débrouiller à 2 jours de leur mariage… pas cool, vraiment pas cool du tout. Ce n’est pas parce que j’ai le droit que je vais le faire.
  • OPTION 2 : Me faire remplacer par un photographe qui fera entièrement la prestation à ma place, aux même conditions tarifaires et qui est dispo dans 48h ! Dans ce cas aussi je rembourse les arrhes aux mariés.

Et là, je commence à me dire : bon, c’est sûr je vais trouver une solution pour ces mariés, jamais je les laisse tomber, surtout pas à 2 jours de leur mariage.

Mais si je rends les arrhes pour chaque mariage qu’il me reste à couvrir je suis “ruiné”. Sans compter que je ne peux plus prendre aucun contrat d’entreprise et qu’il y en a toujours en cette fin d’année.

Travailler la photographie différemment : une autre voie ?

Alors je me tourne vers mon réseau, les amis/collègues photographes et quelqu’un me souffle la solution :

“Tu trouves quelqu’un qui accepte de shooter pour toi, que les mariés vont payer directement et toi tu gères le développement numérique des photos.”

ET VOILÀ ! 💡

Enfin voilà, il va falloir trouver maintenant. J’écume les réseaux sociaux, je demande à mon réseau de professionnels du secteur du mariage… et finalement je trouve quelqu’un qui a de la bouteille et on se met d’accord.

Ce qui n’est pas forcément simple. Les photographes ont toujours du mal à donner leur RAW. (encore un sujet à aborder ! On peut en discuter en commentaire dès maintenant !)

Maintenant, il y a un truc que je n’ai pas précisé : on est le jeudi soir et les mariés du Samedi ne savent toujours rien !

J’attendais d’avoir une solution pour les contacter, pour éviter d’ajouter du stress à l’annonce que je j’allais leur faire.

Et…. ILS SONT OK !

ET REVOILÀ ! 💡

Ai je trouvé la solution pour tout le monde ?

  1. Il va falloir trouver des photographes dans mon style (au fait, mon site photographe de mariage est ici : The Witness Photographe et mon insta est là @thewitnessphotographe), qui soit ok pour travailler comme cela, en qui je peux avoir confiance.
  2. Il va falloir contacter chaque couple de mariés, un par un et annoncer la douloureuse nouvelle.

Alors comme ça c’est passé ?

Globalement plutôt bien !

J’ai trouvé un homme et trois femmes, photographes de mariage confirmés, pour 6 mariages !
Ils ont été super et il y a eu des images carrément top !

De belles rencontres, à la fois pour moi et les mariés.

Au niveau des mariés, ils ont globalement plutôt bien réagi et certains ont été carrément choux !

Concernant mon contrat j’ai ajouté la troisième solution, celle que j’ai retenue finalement. Je vous avoue je ne suis pas diplômé en droit donc je ne suis pas sûr à 100% de la validité de celle-ci. Cependant cela rassure tout le monde et montre que j’ai réfléchi à ce cas.

Par la suite, mi novembre j’ai pu me rendre sur un mariage et réaliser quelques photos en boitant !
Ca c’était vraiment trop cool !

Voilà, comment j’ai limité la casse de mon année !

Moralement par contre je vous avoue que cela a été assez compliqué…Je me suis pas mal laissé aller à ne rien faire, à ne pas voir le bout du tunnel…
D’autant que je n’ai pas guéri de suite et que mon tendon s’est déchiré une nouvelle fois début janvier puis est arrivée la COVID, la totale…

Mais, dans une carrière d’entrepreneur, il y a un moment si tu ne rebondis pas, tu t’enfonces.
Pour cela il faut arriver à avoir le bon état d’esprit, parfois cela prend un peu de temps.

Mon avenir de photographe professionnel

Avec le recul ce que je peux retenir est que :

  • Il y a certaines choses sur lesquelles on ne peut pas agir, c’est comme cela, et si on ne peut pas avoir d’impact dessus alors il faut se poser la question : Que puis je faire pour améliorer la situation. Ca je pense que c’est valable dans beaucoup beaucoup de situations de la vie : se poser, s’entourer, réfléchir à comment rebondir.
  • Dans le métier de photographe, quand on fait du reportage, que l’on doit marcher longtemps, porter du matériel et a-fortiori à mon âge, il est important d’avoir une bonne forme physique. Je remarche vraiment normalement depuis Juin, il m’a fallu 10 mois ! En juillet j’ai pris une décision radical :
    1. je vais perdre du poids
    2. je vais améliorer ma forme physique pour être fin prêt pour la saison 2021 : cardio et musculation même à minima.

Alors aujourd’hui ?

Avant de vous révéler l’info la plus importante, je peux vous dire que je ne suis pas peu fier, j’ai perdu 11 kg sans perdre 1g de muscle !
Je me sens très en forme, beaucoup plus que je ne l’ai été ces dernières années.

La crise du COVID est passée par là et je me suis posé une autre question : n’est ce pas dangereux d’avoir une activité qui repose beaucoup sur l’événementiel ?

J’ai donc cherché d’autres sources de revenus et je me suis mis à la création de carnets qui me rapporte un revenu passif désormais.

Je me considère comme un slasheur, quelqu’un avec plusieurs métiers. Car il y a un truc très très important que je ne vous ai pas dit :
Je suis salarié à temps partiel !
Et ça, ça m’a vraiment sauvé.

Mon objectif entrepreunarial

Mon objectif maintenant va être d’être entrepreneur à temps plein en dégageant un certain niveau de revenus.

Mais de tout cela on en parlera sûrement prochainement dans une série d’articles sur “Comment vivre de la photographie” que je pourrais également appeler : “Objectif : bien vivre de la photographie !

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR PHOTOGRAPHE
OUI JE VEUX RECEVOIR MES RESSOURCES OFFERTES !

Pour recevoir :
Une mini-formation vidéo GRATUITE (Les 7 Piliers de la réussite d'un photographe professionnel),
Un Ebook GRATUIT (Photographe Professionnel, devenir freelance, en vivre),
un exemple de DEVIS et des presets LIGHTROOM gratuits !
Et ne pas louper les derniers articles.

Adresse e-mail non valide
SHARE THIS STORY