comment démarrer une entreprise de photographie de ZéRO ?

LIRE L'ARTICLE

COMMENT DEVENIR PHOTOGRAPHE PRO EN PARTANT DE ZÉRO ? (méthode complète)

25 février 2021

Comment je ferais si je devais, aujourd’hui, devenir photographe pro en repartant de zéro ?

Cette question me trotte dans la tête depuis que l’on m’a demandé ça  :

Imagine que tu te réveilles demain matin dans un monde tout nouveau, identique à la terre.
Mais que tu ne connais personne.Tu possèdes toujours 2 choses qui sont, tes connaissances intellectuelles et ton expérience.
Ta nourriture, et ton logement sont pris en charge.On te donne un ordinateur portable, une connexion internet et 500 euros.

Mathieu Leroy, 1j1e.com
Podcast, 1 jour 1 entrepreneur

C’est Mathieu Leroy pour son podcast 1 jour 1 entrepreneur qui m’a posé cette problématique, dans l’épisode de son podcast intitulé “Renvoyer la bonne image pour attirer les bons clients“.

Dans cet article je vais essayer de répondre à cette question :
Comment démarrer une activité de photographe, sans argent ou presque, sans réseau et même sans matos photo !Presque à poil quoi !

DEVENIR PHOTOGRAPHE PRO EN PARTANT DE ZÉRO : FACILE ?

Oui, mais photographe c’est un métier facile !
N’importe qui peut être photographe. “Je suis photographe quand tu veux !Il suffit de connaître un peu de technique, et encore les nouveaux appareils photos font tout en automatique.”

VRAIMENT ?

Vous savez comme moi que ce n’est pas si simple, sinon le métier de photographe n’existerait pas.
Être photographe cela demande certaines compétences techniques comme savoir maîtriser son appareil photo et ses objectifs photo.

Ce que voit la plupart des gens est uniquement le coté prise de vues.
Au delà, il y a la maîtrise des spécificité d’un spécialité photographique, toutes les connaissances autour de la lumière, naturelle ou artificielle.
Et bien-sûr, un photographe passe en réalité la majorité de son temps devant un écran d’ordinateur car il doit :

  • maîtriser plusieurs logiciels de post-traitement
  • connaître les réseaux sociaux
  • savoire faire un site internet, se former au référencement natruel, etc.

Plutot que de m’étaler sur ce chapître je vous propose de télécharger gratuitement l’e-book “photographe freelance, le devenir, en vivre“.

Photo by Angela Ng on Unsplash

DEVENIR PHOTOGRAPHE PRO DE ZÉRO : QUAND COMMENCER ?

Si on reprend le postulat du départ, on n’est pas tout à fait dans la misère, on a un logement et on est nourri.
Bon, logé et nourri ne suffit pas pour vivre.Mais ça laisse le temps de voir venir, il n’y pas une urgences à gagner de l’argent tout de suite là maintenant.
Le projet va pouvoir se construire sur du plus long terme.

Et l’objectif, va être de devenir photographe professionnel, commencer à en vivre et avoir un plan pour pérenniser notre activité.

D’ailleurs, c’est une situation virtuelle, mais peut être que vous vous retrouvez là-dedans.
Vous êtes peut-être dans une situation comparable si vous êtes sans emploi ou salarié à temps plein ou partielle, avec le temps en moins bien sûr.

Vaut il mieux gagner quelques centaines d’euros rapidement ou construire une activité de photographe freelance durable qui rapporte un vrai salaire ?

La question induit la réponse mais voyons quand même les arguments :

Commencer à gagner de l’argent avec la photographie professionnelle rapidement ?

Commencer dès maintenant nous met dans le bain tout de suite.
Il est vrai qu’il y a un moment, il faut oser se lancer comme je le dis dans l’article comment trouver ses premiers clients rapidement, 8 conseils pratiques pour photographe.

Cela permet de se faire la main rapidement et surtout de commencer à facturer et donc rentrer de l’argent tout de suite, pour, pourquoi pas investir dans du matériel professionnel.

Désavantage : la recherche rapide de clients va prendre du temps ou vous obliger à passer par des plateformes de mise en relation peu qualitatives. Nous aurons également moins de temps pour penser à votre stratégie à long terme.

Nous allons faire des erreurs de positionnement que l’on va devoir corriger, bref, perdre du temps. Pourquoi je me permets de dire cela ? Car c’est par là que je suis passé. Tout le monde ne fera pas les mêmes erreurs que moi, mais, pourquoi prendre le risque.

Élaborer un plan pour vivre de la photographie sur le plus long terme ?

Attendre le bon moment ne nous permet pas de gagner de l’argent de suite et par conséquent, nous sentir entrepreneur dès maintenant. En effet, on se sent photographe professionnel parce que l’on facture et réalise des prestations.

Un autre écueil serait aussi de trop attendre pour finalement ne jamais se lancer comme photographe pro.

Seulement, prendre le temps de développer une vraie stratégie, un business plan, un portfolio, est selon moi le meilleur moyen de rendre notre future activité pérenne. Nous saurons exactement où nous allons et nous pourrons tarifer des prestations plus haut de gamme plus tard. Au final, on aura un chiffre d’affaire plus important, il faut juste différer un peu.

DÉMARRER LA PHOTO PRO DE ZÉRO : TROUVER SON POSITIONNEMENT.

Puisque l’on repart de zéro, avec toutes nos connaissances, autant poser les bonnes bases, le fil conducteur qui va nous guider au début de notre nouvelle carrière de photographe !

Quel est notre problème principal ?

On ne connaît personne, on n’a pas de réseau, pas de famille ni d’amis dans ce monde virtuel… Donc, on est invisible, personne ne nous connaît.
Si vous êtes généraliste, ce qui est aussi bien qu’autre chose, il sera plus difficile d’être vu, de sortir de la masse. Le meilleur moyen d’être visible est de se différencier.

Sinon, pourquoi vous plutôt qu’un autre, peut-être moins cher, qui fait exactement la même chose ?

Il va donc falloir choisir un positionnement, une niche photographique et je dirais même pourquoi pas une niche dans la niche.
Une niche photo dont nous seront le spécialiste, dans laquelle on reconnaîtra notre style parmi d’autres.

Plateau d'amuses bouches
Photo by The Witness Photographe

1er niveau de spécialisation pour devenir photographe pro : CHOISIR SA NICHE PHOTOGRAPHIQUE.

Partons sur un exemple.
La photographie culinaire est une niche par exemple.
C’est une spécialité qui peut s’adresser à beaucoup de clients, et cela, à des tarifs très différents.
On ne veut pas prendre en photo des kebabs. Même s’il peut y en avoir de très bon, ce n’est pas rentable.
De plus, ce positionnement bas de gamme est déjà monopolisé par tous les “Uber” de la photo. On pourra peut-être gagner quelques dizaines d’euros avec ça, peut-être quelques centaines, mais notre portfolio ne nous permettra pas de gagner des clients plus qualifiés.

2ème niveau de positionnement photo : À QUELS CLIENTS S’ADRESSER ?

C’est contre intuitif.

Cependant plus on ciblera notre type de client idéal, plus nous nous adresserons à une population déterminée, plus nous aurons de chances de faire mouche et de transformer nos prospects en clients.
Oui, nous nous adresserons à moins de monde. Mais nous parlerons à des personnes spécifiques qui vont se reconnaître davantage dans ce que nous allons proposer.

Nous allons être plus à même qu’un autre photographe de résoudre leur problème spécifique, et donc à convertir ses personnes en client.

Par exemple, un pâtissier fera volontiers plus appel à un photographe pro qui montre des photos de gâteaux qu’un photographe qui montre des photo de frites-saucisses.

3ème niveau de positionnement photo : NOTRE GAMME DE PRIX

Nous allons également nous positionner sur une certaine gamme de photographie,  pour les restaurateurs ou des traiteurs, par exemple.

Et nous pouvons nous positionner dans une niche encore plus spécifique : les restaurants gastronomiques, les chocolatiers, les traiteurs haut de gamme, les traiteurs freelance de mariage, etc.

Cela va également nous permettre de tarifier plus haut, car nous serons spécialiste dans un domaine très spécifique. Bien sûr, il y a un détail à ne pas négliger : la taille de la niche. C’est à dire, qu’il doit y avoir assez de client pour en vivre.

Si vous êtes très éloigné d’un espace de population dense, il va être plus difficile de trouver assez de restaurants gastronomiques pour vivre de votre activité, même en tissant des liens très serré avec vos clients.
C’est la même chose qu’un photographe immobilier installé dans une zone de très faible densité de population.

4 ème niveau de votre positionnement pour devenir photographe pro : UNE COHÉRENCE DE STYLE, LE BRANDING

Être un photographe reconnu

L’image que nous allons créer va être importante. Nos prospects et clients doivent nous reconnaître et nous remarquer parmi d’autres photographes.

Puisque nous sommes toujours dans l’exemple de la photo culinaire, j’ai découvert Eva Kosmas Flores récemment, sur pinterest.
C’est une photographe culinaire qui illustre bien ce propos.Ses photos et son style sont reconnaissables du premier coup d’œil , qu’il s’agisse de son post-traitement, de ses mises en scène ou des cadrages qu’elle choisit.

Faut-il avoir un logo pour démarrer comme photographe pro ?

Vous remarquerez que quand je parle de branding, je ne mentionne pas le logo. Déjà, on n’a pas les moyens, je vous rappelle que l’on possède seulement 500 euros en cash, et en plus se créer une image de marque, c’est tout à fait possible sans le fameux logo. C’est accessoire, c’est un accessoire qui viendra peut-être plus tard lorsqu’on nous aurons bien avancé.

SE LANCER DANS LE MÉTIER DE PHOTOGRAPHE EN PARTANT DE ZÉRO : QUELS TARIFS PHOTO APPLIQUER ?

Définir des objectifs pour réaliser un plan d’actions

Après avoir trouvé notre positionnement, notre spécialité photo et nos clients cibles, nous allons définir un plan d’actions à réaliser. Pour mettre en place des actions, il faut déjà avoir des objectifs à atteindre.
L’idéal serait de se donner des objectifs à long terme, et, il faut le faire, puis décortiquer nos objectifs année par année. Cela devrait faire l’objet d’un article, voire de plusieurs articles entiers.

Se fixer un chiffre d’affaire à atteindre

Alors, ici on va prendre un raccourci, on va se fixer simplement et tout de suite un chiffre d’affaire pour la première année. Faites le dans votre tête, je ne donne pas de chiffre exact ici, c’est tellement personnel.
Dites vous 8000, 12000, 15000, 20000 euros, etc.
Pensez quand même à enlever vos charges, au minimum celles du micro-entrepreneur, 22.5% quand vous faites vos calculs.

Ce chiffre doit découler d’une vision à plus long terme, de vos besoins selon votre mode de vie et vos objectifs de vie, de vos dépenses, notamment vos frais professionnels, etc.
Tout doit être écrit et prévu noir sur blanc.

Mettre en place un panel de prestations

Vous l’aurez compris, l’idée est de mettre en place un panel de prestations, simple.
Ces prestations photographiques devront être calibrées selon 2 axes :

  • Quel est notre objectif de chiffre d’affaire.
  • Quels sont les besoins des clients, quels problèmes allons nous résoudre et pour qui. (Sachant que la réponse à cette question dépend en partie de notre objectif de chiffre d’affaire.)

Si vous êtes photographe culinaire, puisque l’on prend cet exemple depuis le début, vous pourrez pourquoi pas, proposer une prestation complète pour les restaurants, comprenant les photos des locaux, des équipes en action, des portraits, des photos de plats, des détails de la préparation, etc. Cela pourrait être votre offre la plus chère et à coté proposer des prestations complémentaires ou moins complètes, comme des photos de plats à l’unité, etc
Je l’écris comme je le pense car je le rappelle : je ne suis pas photographe culinaire.

DÉBUTER COMME PHOTOGRAPHE PRO : SE CRÉER UNE VISIBILITÉ EN PARTANT DE ZÉRO ET TROUVER DES CLIENTS QUALIFIÉS.

Trouver du matériel photo pas cher

Appareils photo canon sur l'herbe
Photo by CHUTTERSNAP on Unsplash

Comme nous devons nous créer une image, nous devons avoir des images à montrer.
Et pour cela, il va falloir avoir l’outil nécessaire, c’est-à-dire un appareil photo avec au moins un objectif.
Et là, je vous avoue que 500 €, c’est quand même un peu juste, mais faisable pour commencer.
On va écumer les sites de petites annonces et on va trouver, probablement un reflex APS-C qui aura quelques années. L’idéal serait de pouvoir investir 1000€, et là, d’occasion, on pourra trouver notre bonheur, et même investir dans un trépied qui nous sera fort utile !

Quels logiciels de retouches photo utiliser gratuitement ?

Oui, je le rappelle, on n’a pas un rond !
Alors au début comment développer et/ou retoucher nos photos ?

  1. Utiliser les périodes d’essais de vos logiciels de retouches photos préférées.
    C’est évidemment la première solution qui nous vient, nous pourrons payer les abonnements après le paiement de nos premières facturations.
  2. Utiliser des logiciels de retouches photo gratuits.
    Il y en a quelques-uns, que cela soit pour le tri, le classement, le catalogage, le développement RAW, ou la retouche photo, en voici 3 :
    1. XnViewMP (tri et catalogage)
    2. Rawtherapie (post-traitement des RAW)
    3. Gimp (retouche photo local)

Comment devenir photographe pro : Se créer un Portfolio professionnel

Photographier

Maintenant, que l’on a le matériel photo, il va falloir shooter.
Si on continue dans le culinaire, on pourra proposer à un restaurateur correspondant à notre cible de prendre des photographies de ses plats, de ses locaux, des portraits, etc. Pour se constituer une bibliothèque de photographies. Il suffit d’être clair, d’expliquer pourquoi vous le faites, de lui proposer des photographies en retour, et de bien expliquer que vous êtes professionnel.
Cela peut-être le début d’une collaboration, ou au moins d’un réseau dans le domaine.

Ne montrer que l’excellence, les meilleures photos

L’idée va être d’avoir de très bonnes images à montrer. Nous allons donc devoir choisir spécifiquement ce que nous allons donner à voir en fonction des goûts de nos futurs clients, de l’image que l’on s’est défini tout à l’heure.

Cela veut dire faire des choix dans nos photos, un éditing radical.

Choisir son support de communication

Le site internet de photographe pro

Comme je le répète souvent, il me semble qu’un indispensable est un site web.
Cela sera notre vitrine, notre image de marque.
Il peut s’agir seulement d’une page ou de 3/4 pages.
Il faudra avoir un portfolio, une présentation et évidemment un formulaire de contact et des informations de contacts très visibles.
Là encore, nous mettrons la main à la poche. À l’économie, en achetant un nom de domaine et un hébergement, on peut s’en sortir pour environ 50€ en utilisant un thème html ou wordpress, gratuitement.
Ici comme nous voulons travailler en local, nous allons également prendre un quart d’heure pour créer une page d’établissement sur Google My Business.

Utiliser les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont puissants pour l’exposition des photographes.
Mais ils sont aussi très chronophages.
Nous allons donc choisir notre réseau social parmi Facebook, Instagram, Pinterest, Linkedin, Houzz, Tic-toc en fonction des clients à qui nous voulons nous adresser.
Créer un compte facebook ne coûte rien et nous permettra de nous inscrire dans divers groupes.
Pinterest est plus un moteur de recherche et un outil de partage qu’un réseau social.
Linkedin va servir à communiquer avec des professionnels.
Instagram permet de s’exposer à des particuliers ou à des corps de métier particulier (artisans, traiteurs, Décorateurs, etc.)
L’idéal est de se concentrer sur un seul réseau et d’y mettre tout notre énergie plutôt que de disperser nos efforts.

Se créer un réseau professionnel

Free-lance est souvent synonyme de solitude.
Nous allons casser ce mythe, nous n’allons pas rester tout seul !
S’entourer de professionnel, d’autres photographes et de professionnels du secteur que nous avons choisit va booster notre petite entreprise !
Où les trouver ?
Nous allons nous inscrire dans des groupes Facebook, nous allons contacter directement des photographes et autres professionnels. Nous allons les rencontrer, discuter avec eux, sympathiser et peut-être même se faire des amis.
C’est une des clés pour développer son entreprise et s’épanouir !

CE QU’IL FAUT RETENIR POUR DÉMARRER LA PHOTOGRAPHIE PRO DE ZÉRO

Je suppose qu’il y a différentes solutions pour débuter une activité de photographe en partant de rien.
Il y a beaucoup de points qui mériteraient un article à eux seuls.

Ce qu’il faut retenir, c’est que nous sommes des professionnels de l’image dans tous les sens du terme.C’est avec nos photos, que nous aidons nos clients à résoudre des problématiques comme trouver de nouveau clients, se créer une image de marque, convertir plus de prospects, gagner en visibilité sur les réseaux sociaux, etc.

Nous sommes également humains, et nous avons par conséquent un besoin de communication.
Ne restons pas seul, soyons plus fort à plusieurs.

Et vous comment avez-vous commencé ou comment imaginez vous commencer ?

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR PHOTOGRAPHE
OUI JE VEUX RECEVOIR MES RESSOURCES OFFERTES !

Pour recevoir :
Une mini-formation vidéo GRATUITE (Les 7 Piliers de la réussite d'un photographe professionnel),
Un Ebook GRATUIT (Photographe Professionnel, devenir freelance, en vivre),
un exemple de DEVIS et des presets LIGHTROOM gratuits !
Et ne pas louper les derniers articles.

Adresse e-mail non valide
SHARE THIS STORY