Apprendre la photo de portrait : Comment mettre à l’aise son modèle ?

Le portrait photo : comment mettre à l’aise son sujet ?

Si vous êtes ici c’est peut-être que vous aimeriez apprendre à diriger un modèle ou améliorer vos portraits photographiques  mais que le problème est toujours le même : peu de personne aime poser, vous ne savez pas comment mettre à l’aise vos sujets ?

Alors restez là, vous êtes au bon endroit !

Je vais vous donner 4 grands conseils pour mettre à l’aise votre sujet !

Vous aimez posez ? Vous êtes à l’aise avec ça ?
Si c’est le cas, trop bien pour vous. Moi  je déteste cela, je ne suis pas à l’aise, je me trouve moche, gros, vieux, ridé, sans cheveux avec un gros nez…

et….. c’est ok, c’est normal, on est nombreux comme cela.

portrait jeune femme, regard, manteau

Mon 1er conseil est : DÉDRAMATISER

C’est normal d’être mal à l’aise !

Et c’est normal de dire que c’est normal ! Ça fait du bien de l’entendre, ALORS DITES LE !
Ça rassure, ça déculpabilise, ça dédramatise !

Et il faut se dire un truc: même les plus grand professionnels du cinéma, du show-biz, et même des modèles pros, stressent, ont le trac, sont mal à l’aise…

C’est inhérent à tout être humain.

On est très critique avec sa propre image, rares sont les personnes qui se trouvent bien sur chaque image !

Et puis il y a ce truc là, la phrase que j’entends à chaque fois ou presque :
“JE NE SUIS PAS PHOTOGÉNIQUE !”
Mais c’est quoi ça, la photogénie ?
Bon déjà on est d’accord que c’est plus une phrase fourre tout pour dire : “Je ne suis pas à l’aise, je stresse” ou ” je ne me plais pas en photo” ?

Mais la photogénie, c’est un mythe ! Vous croyez quoi, qu’une photo c’est parfait du premier coup ?

Bon, il y en a surement qui y arrive, mais dans mes rushs, vous allez trouver quoi ? Et dans les votre ? Des yeux fermés, des bouches de travers, des yeux qui louchent, des crottes de nez qui pendent…

Bah ouais ! Il n’y a que les grands photographes de portraits qui déclenchent une fois, pile au bon millième de seconde ! Et clac c’est dans la boite ! Au revoir et à la semaine prochaine.

Il n’y a pas de mauvais sujet, il n’y a que des mauvais photographes !

Et ça aussi DITES LE !

C’est toujours de la faute du photographe si ça ne marche pas, jamais celui du sujet !

Cela arrive que pendant une séance photo l’on sente que c’est foireux, que tel ou tel fond ou pose ne fonctionnent pas. Et au début, comme vous peut-être, je stressais, je verbalisais ma frustration ! Mais noooonnn !!!Soit vous êtes d’un naturel positif (JE VOUS AIME ! J’ADORE LES GENS TOUJOURS POSITIFS !),soit ,si comme moi vous êtes un grand stressé, ou avez des tendances à râler, travaillez la dessus.

RESTEZ POSITIF !

Si si, je vous jure on y arrive, même quand on est un NO MAN de base. (Allez voir le film Yes Man avec Jim Carrey, c’est pas un chef d’oeuvre mais vous comprendrez).

Comment vous pouvez faire ?
Vous vous entourez de gens positifs, ou quand vous rencontrez des personnes positives, prenez exemple sur elles !

Du coup, pendant une séance photo ?
Ne dites pas que ça ne va pas si ça ne va pas (oui car ça arrive),dites : “On va tenter autre chose”, “On va essayer comme ça”, “On change d’endroit”…

portrait homme bonnet, barbe rousse, belle lumière

Mais pour rester positif, il ne faut pas être trop stressé sois même… ce qui m’amène à mon deuxième conseil :

n°2 PRÉPARER LA SÉANCE PHOTO

Pour que votre sujet soit détendu, il faut que vous même soyez à l’aise !
Et pour cela, rien de tel que :

Etre au clair techniquement

Je parle ici de savoir se servir de son appareil photo, pas forcément d’être un as du cadrage.Pour cela j’ai 2 conseils techniques qui sont pour moi les plus importants quand on commence en photographie ou avec un nouvel appareil photo numérique et même argentique :

Premièrement : LISEZ LE FOUTU MANUEL….. BORDEL !

Combien de fois j’ai vu les mêmes questions encore et encore sur les forums et les groupes facebook, alors qu’il aurait suffit à l’auteur de lire le manuel de son appareil photo. Pire ! J’ai déjà vu des séances photos flinguées car le photographe n’avait pas connaissance d’une caractéristique de son appareil photo. Une fois encore, il aurait suffit de lire le manuel…

Oui, c’est fastidieux ! Oui, c’est gros et il y a plein de textes ! Et devinez quoi ? Si il y a beaucoup de pages, c’est parce qu’il y a beaucoup à apprendre !

Lire le manuel de son appareil photo est une formation en soi.

Vous allez en apprendre beaucoup sur les réglages de votre appareil photo et en bonus probablement également sur comment faire certaines photos.

Deuxièmement : Entraînez vous à manipuler votre appareil photo !

Cela serait dommage d’avoir le nez dans votre appareil en pleine séance parce que vous galérez sur tel ou tel réglage.
Comment pouvez vous être concentré sur la séance et comment votre modèle peut-il se sentir à l’aise si vous avez l’air d’être en galère avec votre matériel ?


Si vous débutez ou que vous venez de changer d’appareil photo il est important de maîtriser cet outil parfaitement.

Le meilleur moyen est selon moi de vous entraîner avec comme un ninja ! Vous devez presque savoir modifier les réglages en ayant les yeux bandés.
Utilisez les boutons personnalisables, cela aide aussi.

Bouffez de la photo !

Apprendre la photographie c’est aussi éduquer son regard.
Nourrissez vous des autres photographes.
Allez voir sur internet les grands photographes de portraits, les sites des agences, achetez des livres sur la photo.

Allez voir ce que font certains photographes pro spécialisés et, si cela vous plait, inspirez vous en.

S’inspirer n’est pas copier (sinon on ferait tous la même chose). La photo c’est comme la lecture, à force d’en voir, de s’alimenter d’images, elles finissent par rester dans votre crâne, à être implantées dans votre sub-conscient.
Là, on est plus dans un travail de long terme.

En amont d’une séance vous pouvez également préparer des images qui vous plaisent, essayer de les comprendre, de voir comment vous pourriez faire pour vous en approcher, qu’elles vous inspirent.

Gardez les dans votre mémoire ou dans votre smartphone pour les ressortir si besoin, même pendant la séance.

De même, pensez au lieu de vos photographies : si c’est en extérieur faites un repérage en vous y déplaçant en chair et en os ou via une visite virtuelle.
Si vous avez en tête le lieu, que vous n’êtes pas pris au dépourvu, vous serez à l’aise. Si vous êtes à l’aise, il sera bien plus simple de mettre votre modèle en confiance.

Votre modèle / sujet / partenaire photo doit se sentir sécurisé.

portrait maquillage lèvre rouge en sous exposition

C’EST POUR CELA QU’IL FAUT :

n°3 PARLER ET COMPRENDRE

Alors vous allez me dire, “mais tu vas nous le faire à chaque fois celui là ?”

Bah… oui, probablement !

(Pour ceux qui ne suivent pas, c’était le conseil n°1 de mon précédent article.)

Car la photographie ce n’est pas qu’une question d’image, surtout la photographie dites “sociale” !
C’est aussi une question de rencontres et d’expériences  humaines.
Donc, discuter, comprendre l’autre en fait partie.

Votre modèle qu’il soit un inconnu ou un ami est une personne.

Globalement que voulez vous dire ? Que voulez vous que l’on se dise quand on voit vos photos ?
En général. Pour cette personne en particulier. Quelle est sa personnalité ?

Allez vous faire des photos déjantées pour quelqu’un qui a une personnalité calme, posée, timide ?

Si les photos sont une commande, un service ou juste une envie de faire des portraits : que veut votre modèle ?
Qu’est ce qu’il/elle veut que l’on se dise en voyant les photos ? Ça ne fonctionnera pas forcément, mais ça vous donnera une ligne directrice.

La clé est toujours la même : LA COMMUNICATION !

Préparez en avance votre séance, discutez avec la personne. Intéressez vous à qui elle est, ce qu’elle aime dans la vie…

Tenez, à ce sujet :
Avez vous remarqué que quand on demande à quelqu’un ce qu’il aime dans la vie, beaucoup répondent par ce qu’ils font dans la vie. A savoir souvent, ils parlent de leur emploi, de leur métier. Alors pour beaucoup de personnes cela à une importance capitale ; mais moi quand je pose la question “Qu’aimes tu dans la vie ?”, je demande en fait: “Qu’est ce qui te fait vibrer ? Quels sont tes petits plaisirs ? Qu’est ce qui a de l’importance pour toi ?”
Et parfois ce sont des petits riens qui mis bout à bout forment une histoire de vie.

Et de cette histoire, de ces informations peuvent surgir une idée voire un fil conducteur photographique.

n°4 : MAÎTRISER LA SÉANCE PHOTO

Finalement vous y êtes, c’est le jour J, vous allez faire vos photos !

Ce qui est bien, c’est que vous avez déjà suivi mes trois conseils précédents, alors vous êtes prêt.e !

Vous êtes le/la GUIDE ! Vous êtes le/la PHOTOGRAPHE !

C’est vous qui “animez” la séance et orientez votre modèle.

DE LA POSITIVITÉ

De nombreuses situations ne sont qu’une question d’apparences.

Alors même si vous êtes anxieux.euse, pas sûr de vous (et je vous assure que même avec de l’expérience j’ai toujours ce stresse là !), donnez l’impression, toujours, toujours, que TOUT EST OK et que vous savez où vous allez.

Même si vous vous êtes planté dans un réglage que vous savez que vous avez foiré une séquence, posez vous la question : quel est l’intérêt de le dire si ce n’est de mettre votre modèle dans l’inconfort, lui transmettre des ondes négatives.

AMUSEZ VOUS !

Encore une phrase que je dis souvent. La photographie est un jeu. C’est sérieux, mais sérieux ne veut pas dire ennuyant !

JOUEZ ENSEMBLE !

Préparez des petits jeux à réaliser avec votre modèle.
Je ne donne pas de trucs tout fait ici, car cela dépend de vous, de votre personnalité, de celle de la personne que vous prenez en photo.
Cela peut être par exemple : jouez avec des bulles, avec un ballon, demander à la personne de répondre à des questions avec des intonations de voix différentes en fonction des ses émotions par rapport à la question posée …
Je n’en dis pas plus, réfléchissez y ! Cela peut-être un véritable brise glace pour le début ou tout au long de votre séance.

DONNEZ DES CONSIGNES CLAIRES

C’est quoi une consigne claire ?

Prenons un exemple :
“Fais comme si tu étais seul.e au monde !”
N’est pas une consigne claire !
En plus le/la modèle n’est pas seul au monde étant donné qu’il y a un.e photographe entrain de le/la mitrailler.
Une consigne claire serait : “Regarde de ce coté, tourne toi légèrement vers la droite, positionne ta main sur ta hanche, avance lentement de quelques pas…” bon du coup là ça fait plusieurs consignes claires.

Pourquoi être précis ?
Car vous voulez que votre modèle soit à l’aise et que seul vous même savez ce que vous avez dans la tête.
Il est plus facile de suivre une consigne claire que de se demander ce que vous avez dans la tête, de ce que vous entendez par “Aie l’air heureux.se”

VOTRE MODÈLE DOIT SE SENTIR EN SÉCURITÉ

Vous avez déjà lu la partie sur la sécurité psychologique (si ce n’est pas le cas, allez hop, on lit l’article en entier !)
Ici je voulais vous parler de la sécurité au sens propre, au sens d’intégrité physique.

Demandez lui si il/elle a froid, soif, faim, mal quelque part … Souciez vous de sa personne.

IL / ELLE EST PLUS IMPORTANT.E QUE VOUS !

Ne lui demandez pas de faire des truc dangereux comme marcher le long d’une falaise.. c’est stupide, il ne s’agit que de photos.

ON NE TOUCHE PAS

Alors ça c’est un truc très personnel car je ne suis pas du tout tactile.
Cependant, je vous demanderais de le prendre comme un conseil (photo) : Ne touchez pas les gens que vous ne connaissez pas !
Et si toutefois vous en avez le besoin, pour montrer une pose par exemple, demandez l’autorisation avant !

LE SILENCE EST D’OR ET DE GLACE

C’est ok de ne rien dire ! Si votre séance se passe avec peu de mots et qu’elle se passe parfaitement bien, c’est que vous êtes en osmose avec votre collaborateur. (ou que votre modèle est un.e super pro, ou que vous ne vous rendez pas compte que c’est foireux).

Le silence mériterait un long passage à lui tout seul. C’est ok d’avoir des silences.

Parfois lors d’une séance je passe de moments logorrhéiques à des temps de calme et de silence.

Vous avez votre façon d’être, votre personnalité tout est ok !

Ne soyez pas obsédé par remplir le vide, le silence. Du vide tout peut naître.

Bon, je ne dis pas que je ne tente pas ma blague préférée de temps en temps. Mais je n’ai encore vu personne en rire.

Non n’insistez pas, je ne la dirai pas ici ! Contactez moi sur instagram si vous voulez je vous l’envoie mais j’aurai prévenu.

Réflexion et préparation

Comme on l’a vu, mettre à l’aise un modèle c’est :

  • être à l’aise soit même, être prêt techniquement, avoir préparé le terrain et des idées,
  • réfléchir à notre intention photographique, s’intéresser encore et toujours à l’humain,
  • être respectueux, positif et bienveillant tout en maîtrisant au mieux ce que l’on fait,
  • et évidement prendre du plaisir à photographier et profiter de l’instant photographique !

Maintenant, la théorie c’est bien joli, pratiquer c’est mieux !

A vos boîtiers et à bientôt !

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR PHOTOGRAPHE
OUI JE VEUX RECEVOIR MES RESSOURCES OFFERTES !

Pour recevoir :
Une mini-formation vidéo GRATUITE (Les 7 Piliers de la réussite d'un photographe professionnel),
Un Ebook GRATUIT (Photographe Professionnel, devenir freelance, en vivre),
un exemple de DEVIS et des presets LIGHTROOM gratuits !
Et ne pas louper les derniers articles.

Adresse e-mail non valide

SHARE THIS STORY