15 erreurs quand on se lance dans le métier de photographe

LIRE L'ARTICLE

Se lancer dans le métier de photographe : les 15 erreurs à éviter !

Vous êtes un passionné de photographie !
Vous vous êtes lancé en tant que photographe professionnel, vous allez vous lancer dans le métier de photographe, vous hésitez ?
Vous avez du matériel. Vous avez des envies.
Vous avez peur de perdre de l’argent ? Vous avez peur de faire des erreurs ?
Vous ne savez pas si vous devez investir ? Si oui, combien ?
Vous êtes salarié, étudiant, sans emploi ?
Vous ne connaissez pas ou peu le monde de l’entrepreunariat.
Vous n’êtes pas seul. Je suis passé par là ; d’autres sont passés par là.

Il y a un début à tout. Dans cet article je vais vous aider.

Vous allez découvrir les conseils que j’aurai voulu entendre et surtout suivre dès le début de mon activité quand je me suis lancé dans le métier de photographe professionnel. 

En réalité, j’en avais peut-être entendu certains. Mais je n’y ai pas fait attention. 

C’EST DRAMATIQUE !

Beaucoup font pareil : vous entendez et lisez des conseils amis vous les appliquez pas !

Que vous souhaitiez exercer à temps plein ou en complément d’une activité salarié vous êtes sur la voie de l’entrepreneuriat.

Cela nécessite donc d’être dans un certain état d’esprit

Alors, pour la suite, prenez des notes ! 

Si vous souhaitez réussir en tant que photographe freelance, il va falloir appliquer tout cela.

Erreur n°1 : NE PAS OSER SE LANCER dans le métier de photographe

Pas besoin d’un diplôme pour devenir photographe pro !  
Vos clients ne s’intéresseront pas à votre niveau scolaire !

Ce qui compte, c’est qu’ils aiment vos photos, votre démarche, les idées que vous pouvez lui apporter voire votre personnalité.
Ce qui va compter, c’est aussi votre communication, votre présentation, l’impression de cohérence.

Vous avez peur de ne pas avoir le niveau, de ne pas avoir assez de culture photographique ?
Je suis sûr que si vous pensez à vendre vos photos ou à gagner de l’argent avec vos photos, c’est que vous avez un niveau suffisant en photo.

Je vous invite à lire mon article sur la progression en photo pour vous en persuader.

SI VOUS NE FAITES RIEN, IL NE SE PASSERA RIEN !

Oui, je la sors souvent celle-là. Alors, allez y, passez le cap, LANCEZ VOUS !
  
Commencez déjà par télécharger mon ebook gratuit “Devenir photographe professionnel“.

Erreur n°2 : TROP SE DISPERSER

La photo, c’est votre passion !
Vous avez envie de tout faire.
  
Oui, mais voilà ! Le métier de photographe est vaste !
  
Pensez-vous que vous pouvez maîtriser à la fois la photographie de portrait en studio et la photographie d’architecture ?
  
Certainement, mais cela demande du temps.
Il vaut mieux, au moins au début, être spécialiste dans un domaine et s’y tenir.
  
Cela pour deux raisons :

  1. Perfectionner sa technique et devenir meilleur dans un domaine précis.
  2. Être reconnu par vos clients comme expert de la niche que vous avez choisi.

Le temps dont on dispose est limité !
Il faut énormément de temps pour bien maîtriser un domaine d’activité.
Il faut également beaucoup d’énergie et de l’argent. (matériel, formation, etc.).
Alors économisez vous, concentrez vous sur un domaine.
  
Si vous ne savez pas par où commencer, cherchez ce que vous aimez.
Par exemple, en lien avec vos passe-temps favoris.
Vous pratiquez la spéléologie et vous faites déjà des photographies dans ce domaine.
Pourquoi ne pas devenir photographe spécialisé dans la photographie de spéléologie !
Vous pourriez proposer vos services aux particuliers (en commençant par votre entourage puisque vous connaissez le milieu !) et aux professionnels du secteur. (formateurs, agences, etc.)

Erreur n°3 : PENSER QUE SE LANCER DANS LE MÉTIER DE PHOTOGRAPHE EST GRATUIT

Alors oui, effectivement, les démarches administratives sont gratuites.
Oui, ouvrir une micro-entreprise en tant que photographe freelance est effectivement gratuit.
  
Et ça, c’est plutôt cool quand on commence.
  
Par contre, ouvrir une entreprise et monter un business n’est jamais gratuit !
  
Ceux qui vous disent que l’on peut commencer à être entrepreneur avec zéro euro vous mentent ou alors n’ont rien compris !
Allez-y, prouvez moi dans les commentaires que je me trompe. 

Pourquoi je dis cela ?
Parce que vous devez réfléchir comme une entreprise !
Oui, vous avez déjà du matériel photo. Mais le matériel n’est pas éternel. Vous allez l’utiliser et donc l’user à chaque prestation.
Cela a donc un coût. On n’est déjà plus à zéro euro.
Bien entendu, on ajoute : l’ordinateur, la voiture, etc.
Tout ce que vous utilisez pour votre activité professionnelle, même si c’est en complément de votre activité salarié ou d’une autre activité entrepreneuriale, ça se paie !

Je vous conseille également fortement d’avoir un site internet, même si c’est un site avec une seule page.
Et cela, aussi a un coût, aussi minime soit il.
  
Je ne fais pas le tour de tout, car vous l’aurez déjà compris, prévoyez un budget minimal avant.

Erreur n°4 : FAIRE DES ÉCONOMIES DE BOUTS DE CHANDELLES

Faire des économies de bouts de chandelles dans le métier de photographe

C’est une erreur que j’ai faite à plusieurs reprises.
Qu’est-ce que j’entends par là ?
  
Pour gagner 10 balles, parfois 100 balles, acheter du matériel plus bas de gamme (par exemple : un flash de studio, un trépied, etc..) qui au final ne correspond pas tout à fait à mon utilisation ou montre ses limites soit rapidement soit en ayant pris de l’expérience.
  
Pour gagner 30 balles, choisir tel ou tel hébergement web ou plugin, ou thème wordpress …
  
Au final, ce genre d’économies coûte plus cher !
Car à la place de faire un seul achat, plus onéreux, vous vous retrouvez à en faire plusieurs avec une facture supérieure.
  
Il faut parfois investir plus, même si vous n’avez pas encore eu les recettes nécessaire.
Vous devriez bien planifier cela.

Erreur n°5 : DÉPENSER TROP DANS LE MATÉRIEL

Quand on est amateur, on peut se faire plaisir comme on veut avec le matériel !
Mais quand on veut gagner de l’argent avec la photo, c’est-à-dire être professionnel, quel que soit votre chiffre d’affaire, vous devez réfléchir comme une entreprise.
Donc, acheter du matériel en fonction de vos besoins immédiats et de votre vision plus ou moins long terme.
  
Ça ne sert à rien d’acheter tel ou tel matos, sous prétexte que vous pourriez en avoir besoin pour une prestation payante. Si la prestation n’a rien à voir avec votre positionnement stratégique, par exemple du portrait studio, n’investissez pas dans du matériel studio type flash de studio fonds, etc.
Au pire, si cela vient à vous, vous louerez un studio et/ou du matériel.
  
Aussi, si vous êtes amateur vous pouvez changer de boîtier voire de marque tous les ans si cela vous chante.
Quand vous êtes pro, c’est une dépense superflue. Votre boîtier peut durer quelques années.
À moins d’un problème spécifique comme par exemple vous alléger en poids et encombrement si vous avez des soucis physiques, changer de marque ne se justifie pas. Encore moins si c’est juste par envie d’avoir le dernier boîtier sorti.
  
Je le répète, pensez comme une entreprise !  
Le matériel est un investissement qui s’amortit.

Erreur n°6 : FAIRE DES MILLIERS DE CARTES DE VISITE DE PHOTOGRAPHE

Cela fait plus de 5 ans que je suis pro et je peux vous assurer que les fois où j’ai eu besoin de cartes de visite se comptent sur les doigts de la main.  
Je m’en suis surtout servi lors de rencontres avec des professionnels comme des invitations dans des BNI, des rencontres d’entrepreneurs, etc.
Est ce que cela m’a déjà apporté des contrats ?
Techniquement, la carte en elle-même non.
Est ce qu’avoir une carte de visite devrait être une de vos priorités, une des premières choses que vous devez faire en créant votre activité ? Non.
Je vois beaucoup de monde le faire et j’ai entendu des “ça y est, j’ai mon SIRET et mes cartes de visite, je suis prêt”.
Pourtant, désolé de vous le dire, ça ne sert pas à grand chose.

De manière générale, si vous vous posez ces deux questions :
– Est ce que cela sert à m’apporter du chiffre d’affaire ?
– Est ce que cela améliore l’expérience de mes clients ?
Et que la réponse à ces 2 questions est non, alors mettez cela tout en bas de votre to-do list.
  

Erreur n°7 : NE PAS AVOIR LA VISION DU MÉTIER DE PHOTOGRAPHE

Cela fait plusieurs fois que je le dis et il va falloir que je le fasse, j’écrirai un article sur la vision un jour. (ou j’écrirais.)
C’est LE truc le plus important dans la construction de votre entreprise et c’est pour cela que je commence à en parler dans mon ebook
  
Vous devez avoir une raison pour laquelle vous faites ce métier.
C’est votre “pourquoi”.
Une raison qui vous tient au plus profond de vous-même. Quelque chose qui vous prend aux tripes, qui est votre raison d’être, votre raison d’agir.
Pas seulement, gagner plus d’argent, mais pourquoi vous voulez gagner plus d’argent !
Être libre ? Être indépendant ? Quitter le salariat ? Faire le tour du monde ? Mettre votre famille à l’abri du besoin ? Avoir plus de temps pour vos proches ?
  
Vous devez aussi avoir une vision à long terme de votre entreprise. Une vision grandiose ou réaliste, un horizon que vous souhaitez atteindre.
C’est cela qui va vous guider dans l’évolution de votre entreprise.

Erreur n°8: NE PAS AVOIR DE BUSINESS PLAN DE PHOTOGRAPHE

De cette vision, de votre horizon idéal, va découler de votre business plan.
Enfin, pas tout à fait, les deux sons intriqués.
  
Vous devez vous poser un tas de questions sur votre business, et je vous conseille de le faire assez rapidement après vous êtes lancé, mais idéalement, c’est avant qu’il faut le faire.
  
Cela va vous aider dans la construction de votre offre, dans la relation avec vos clients, dans l’expérience client que vous allez proposer …
  
Cela va vous aider à investir si besoin au bon endroit et à avoir une vision de vos besoins.
Vous pourrez avoir une vue prévisionnelle sur vos recettes et dépenses.
  
Vous allez voir, votre business plan peut évoluer et il sera d’une grande aide dans votre vie d’entrepreneur de tous les jours.

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR PHOTOGRAPHE
OUI JE VEUX RECEVOIR MES RESSOURCES OFFERTES !

Pour recevoir :
Une mini-formation vidéo GRATUITE (Les 7 Piliers de la réussite d'un photographe professionnel),
Un Ebook GRATUIT (Photographe Professionnel, devenir freelance, en vivre),
un exemple de DEVIS et des presets LIGHTROOM gratuits !
Et ne pas louper les derniers articles.

Adresse e-mail non valide

Erreur n°9: NE PAS SE FIXER D’OBJECTIFS

Ce point découle naturellement des deux précédents.
Comment se fixer des objectifs précis, dans votre métier de photographe, si on ne sait pas où on va ?
  
Vous fixer des objectifs va vous aider à déterminer ce qui est important ou pas pour vous et donc pour votre entreprise.
  
Cela vous permettra d’organiser vos tâches plus efficacement, de vous concentrer sur l’essentiel.
  
Et l’essentiel, c’est quoi ?
Ce sont les tâches qui vont vous permettre d’atteindre vos objectifs !
Et uniquement ces tâches là !
  
Si vous n’avez par de vision, pas de business plan et donc pas d’objectifs, comment savez vous que vous n’êtes pas en train de travailler dans le vide ?

Erreur n°10 : TARIFER TROP BAS !

C’est une des questions qui revient le plus souvent : quels tarifs dois-je appliquer en tant que photographe ?

VOICI LA RÉPONSE !

Je continue dans ma suite logique :

pas de vison >>>  pas de business plan >>> pas d’objectifs >>> vous ne savez pas tarifer !

Il faut donc commencer par le commencement.
Savoir quels tarifs appliquer est un exercice complexe pour un entrepreneur a fortiori pour les photographes freelances qui vendent du service.
  
Le tarif d’une prestation dépend de plusieurs facteurs et en partie (en grande partie) de votre business plan, de votre positionnement.
  
Oui, je sais vous débutez et vous pensez que vous ne pouvez pas tarifer plus haut.
Vous avez une compétence moindre et cela vaut moins cher. Oui, c’est vrai.
Mais pas aussi bas que vous ne le pensez !
  
Ne vous bradez pas, respectez vous !
Sinon les clients penseront que vous ne valez rien.
Vous serez toujours trop cher pour quelqu’un. Vous avez loupé cette prestation à cause de votre prix ? Vous en aurez une autre, payé à sa juste valeur.
  
Alors sauf si c’est votre positionnement, votre business model, ce qui est tout à fait respectable, ne vendez pas vos services au rabais. Cela vous desservira très rapidement, vous verrez.

Une fois de plus, sans business plan (et je vous jure que c’est à la portée de tout le monde.), vous pouvez passer à coté.

Erreur n°11 : CONFONDRE CHIFFRE D’AFFAIRE ET BÉNÉFICES

Oui, c’est une erreur que vous entendez probablement souvent.
Et vous vous demandez peut-être comment c’est possible ?
  
En fait, il ne faut pas le prendre au pied de la lettre.
Ce dont je veux parler ici, c’est du manque d’anticipation à la fois dans vos dépenses et dans votre tarification.
  
Pensez à vos charges quel qu’elles soient.
Si vous facturez une prestation 500 euros, ne dites pas j’ai gagné 500 euros, car en réalité vous devez être plus proche des 200 de bénéfices.

Erreur n°12 : ACCEPTER N’IMPORTE QUELLE MISSION

Dans la vie d’une entreprise certaines missions, certains clients vont vous faire perdre du temps.
Ce sont les clients toxiques.
  
Vous devez accepter de refuser certains contrats.
Une fois de plus, il faut qu’un contrat apporte du plus à votre entreprise, du CA.
Certains “petits contrats ” vont vous prendre beaucoup trop de temps par rapport à ce que cela vous apporte. Vous devriez en avoir le moins possible.
  
Pour ma part, j’ai par exemple arrêté une grosse partie de mon activité immobilière qui représentait 20% de mon CA à l’époque, ce qui est énorme, mais me prenait 80% de mon temps photographique.

Erreur n°13 : NE PAS AVOIR D’ASSURANCE PROFESSIONNELLE

Quand on débute, on n’y pense pas forcément. Lors d’une prestation, il peut arriver des misères.
Vous pouvez par exemple casser un objet, faire tomber quelqu’un en reculant, casser les téléphones portables des invités en mariage, etc.
  
Et je vous le rappelle, vous êtes dans le cadre d’une prestation professionnelle.
Donc votre assurance responsabilité civile personnelle ne fonctionnera pas.
Il vous faut au minimum une Responsabilité Civile Professionnelle, quelle que soit votre niche photographique au risque de devoir tout arrêter, car vous auriez des sommes très importantes à débourser.

Erreur n°14 : S’ISOLER, NE PAS RÉSEAUTER

La vie d’entrepreneur et de photographe freelance, est une vie de solitaire.  
Ne vous isolez pas !
Il y a tout un tas de professionnels en lien avec votre niche.
Contactez-les, fréquentez les groupes facebook en lien avec votre thématique.
Vous pouvez par exemple vous inscrire dans un espace de coworking quelques heures par semaine.
  
N’ayez pas peur de la concurrence !
  
S’il y a de la concurrence dans votre niche, c’est qu’il y a des clients.
  
Vous avez beaucoup à apprendre des autres photographes.
Rencontrez-les !
C’est très enrichissant et cela vous tirera à coup sûr vers le haut !

Erreur n°15 : NE PAS BIEN BORDER SES DEVIS PHOTO

J’ai écrit un article complet sur la façon de faire un devis photo.
  
Un des axes importants dont je parle dans cet article est de bien définir les contours de vos prestations.
  
C’est une tâche complexe au début. C’est pourquoi vous devriez y penser dès le début de votre activité.
  
Il est important de ne pas se laisser déborder par un client.  
Pour être rentable, vous devez être le plus précis possible dans vos devis.
N’ayez pas peur de la réaction de vos interlocuteurs.
Vous êtes dans le cadre d’une relation professionnelle.
Plus vous serez précis, plus vous serez perçu comme un expert, comme un professionnel consciencieux.

Vous êtes une entreprise de photographie !  

Oui, je le répète et je le martèle !
À partir du moment où vous monétisez vos talents photographiques, même à minima, même en complément de revenu, vous devenez une entreprise.
Elle est indissociable de qui vous êtes, de votre métier de photographe.
  
Vous devez le penser comme faisant parti de vous.
C’est en pensant de cette manière que vous allez réussir.
Pensez sur le long terme.
  
Et cela veut dire ne pas faire  

l’erreur n°16 : NE PAS ÉCONOMISER

Vous allez forcément avoir des périodes creuses.
Ne dépensez pas votre argent inutilement.  
Tiens il y a tel truc, ça ne coûte que 10 euros.
Oui, mais 10€ + 10€ + 10€ … Ça fini par faire une somme et surtout cela fini par devenir une mauvaise habitude.
Je le dis alors que ce n’est peut-être pas votre cas, mais moi, je suis un panier percé. Je lutte contre les dépenses inutiles tous les mois.
Mois après mois, cela peut représenter des centaines d’euros qui peuvent vous servir, soit à investir, soit en réserve dans les périodes les moins fastes.
  
Dites moi dans les commentaires ce que vous pensez de tout cela.
Avez-vous une idée d’une erreur n°17 ?

LA NEWSLETTER DE MONSIEUR PHOTOGRAPHE
OUI JE VEUX RECEVOIR MES RESSOURCES OFFERTES !

Pour recevoir :
Une mini-formation vidéo GRATUITE (Les 7 Piliers de la réussite d'un photographe professionnel),
Un Ebook GRATUIT (Photographe Professionnel, devenir freelance, en vivre),
un exemple de DEVIS et des presets LIGHTROOM gratuits !
Et ne pas louper les derniers articles.

Adresse e-mail non valide
SHARE THIS STORY
COMMENTAIRES
EXPAND
Participer en commentant